[Travail abattu, moisson récoltée] FCC : la Majorité Parlementaire confirmée autour de Joseph Kabila !

Travail abattu, moisson récoltée FCC : la Majorité Parlementaire confirmée !

Ça y est ! Il n’y a donc plus aucun doute là-dessus. Le Front Commun pour le Congo compte le plus d’élus à l’Assemblée nationale et constitue, par conséquent, la nouvelle majorité parlementaire par laquelle sortira le prochain Premier Ministre.

Les 341 Députés nationaux étaient réunis hier, dimanche 24 février 2019, à Kingakati autour de l’ancien Chef de l’Etat et Autorité morale du FCC, Joseph Kabila. Ce, après avoir réaffirmé leur engagement à la méga plateforme politique il y a quelques jours à travers les différents responsables des regroupements politiques dont ils sont membres. Hier, au cours d’un entretien qui a duré presqu’une heure, il leur a été demandé de poursuivre la défense de la souveraineté et la stabilité du pays ainsi que le bien être de la population.

Il s’agit ici d’un régime parlementaire rationalisé où la majorité parlementaire est quasiment une institution. Elle participe à la désignation du Premier ministre, elle investit le gouvernement et ensuite le soutient dans toutes ses réformes. C’est du moins, ce que pense le coordonnateur du FCC, Néhémie Mwilanya qui affirme, selon lui, « l’armée parlementaire » que constitue le Front Commun pour le Congo entend gouverner la République Démocratique du Congo, de mèche avec le Président Félix Tshisekedi.
Avant de s’entretenir à huis-clos avec l’ensemble des Députés nationaux membres du FCC dans sa ferme privée de Kingakati, Joseph Kabila et les siens ont rendu un hommage mérité aux patriarches Yerodia Abdoulaye Ndombasi et Antoine Gizenga décédés respectivement, les 9 et 24 février 2019, après avoir longtemps lutté pour la définition de l’identité du Congo.Mwilanya FCCMwilanya FCC
De ce qu’il ressort de ladite séance, le FCC a revendiqué la majorité parlementaire avec presque 350 Députés nationaux. A la suite de cela, l'Autorité morale du FCC leur a demandé de continuer à poursuivre les défis qui étaient les siens comme Chef de l'Etat et actuellement comme chef d'un regroupement politique. Il s’agit, en effet, de la défense de la souveraineté du pays, la stabilité du pays et le bien-être de la population.

Le Front Commun pour le Congo compte ainsi 341 élus sur l’ensemble du territoire national avec 116 du PPRD, 30 de l’AAB, 22 de l’AAA, 22 de l’AABC, 41 de l’AFDC-A, 8 du CODE, 6 de l’ADU, 4 du G18, 3 de l’APCO, 1 du PRP, 8 de l’Alliance, 21 de l’ADRP, 9 de l’ATIC, 10 de l’AAAC, 11 de l’ABCE, 12 de l’ACO et 17 du PALU-A.
Fini le débat
Pour Néhémie Mwilanya, le débat n’existe plus. Ceux qui sont connus sont les regroupements et ces regroupements sont venus dire qu’ils appartiennent au FCC et les Députés qu’ils ont eus sont versés dans le FCC.
Pour ce qui est du débat de rue autour de l’existence de la majorité parlementaire et l’émanation du Premier ministre, le Coordonnateur du FCC précise que l’article 78 de la Constitution est clair. Il indique l’existence de la Majorité pour lequel il n’y a aucun dessin à faire. Le président sait ce qu’il doit faire.

La démarche de ce sobre jour dominical est telle lorsque le FCC fut créé, il a été demandé à ceux qui croient aux valeurs contenues dans sa charte d’y adhérer. A l’heure des élections, les candidatures étaient alignées sous le label FCC. Quoi de plus normal qu’au retour, les chefs de regroupements qui étaient envoyés viennent présenter les fruits de la moisson au maître de la moitié. C’est ce qui est fait.

La Pros.

 

Pin It