La position du Mouvement des Démocrates Congolais relative aux électeurs du 30 décembre 2018.

La position du Mouvement des Démocrates Congolais relative aux électeurs du 30 décembre 2018.

Toutes les inquiétudes exprimées par la population congolaise sur les opérations pré-électorales entreprises par la CENI viennent de s’avérer fondées.

Ce matin du 30 décembre 2019, sous une pluie battante, les citoyens congolais se sont rendus à leurs Centres de Vote où la CENI venait à peine d’afficher les listes des électeurs.

Cet exercice s’est révélé à la fois mirobolant et périlleux. Certains Centres jusqu’à 15 heures n’avaient pas encore les matériels de vote ! Un bon nombre de Bureaux de Vote sont expressément supprimés.

A Beni comme à Yumbi, les élections sont purement et simplement décalées pour la simple raison que la population a rejeté le Dauphin du Président sortant.
Pis encore, trois des vingt-un Candidats-Présidents de la République ont eu à marchander le pouvoir avec la SADC au cours d’une messe noire dans le but de brader la souveraineté du peuple congolais. Alors que la caution électorale s’élève au même montant pour les 21 Candidats-Présidents de la République.

Le MDCO est interloqué par cette messe noire célébrée par la SADC, au moment où l’unité et la souveraineté nationale sont mises en mal. Ce qui constitue une ségrégation flagrante, une action conçue et mise en pratique par les fossoyeurs de la RDC.

Soucieux de l’Unité et de la réconciliation nationale, le MDCO qualifie cette scène du 30 décembre 2019, de parodie d’élections et exige la tenue d’une Table-Ronde de toutes les forces politiques et sociales de la Nation pour négocier une période transitoire politique de trois ans en vue de préparer des élections vraiment démocratiques transparentes et apaisées.

Fait à Kinshasa le 30 décembre 2018

Pour le MDCO

Gabriel MOKIA MANDEMBO
Candidat-Président de la République

Pin It