Gabriel MOKIA réagit farouchement sur la répartition des postes ministériels entre FCC et CACH

Gabriel MOKIA réagit farouchement sur la répartition des postes ministériels entre FCC et CACH.

Mardi 30 juillet 2019, dans son cabinet, Gabriel Mokia, Président national du MDCO, s’adresse à l’opinion publique en abordant deux thématiques : la formation du prochain gouvernement et l’état actuel des procédures de rétablissement dans ses domaines fonciers.

A propos de la répartition des charges au sein du gouvernement (sur un total de 65 postes, le FCC en rafle 42, le CACH 23), Gabriel Mokia dévoile les raisons de ses inquiétudes : la pondération de ceux qui ont conduit le pays dans la dérive y est trop importante. A en croire le Président national du MDECO, le gouvernement devrait afficher une configuration inversée : 42 postes pour le CACH et 23 pour le FCC.

Pour ce qui est des procédures tendant au rétablissement dans ses droits, Gabriel Mokia mentionne de prime abord que la décision de se voir restituer ses concessions immobilières a été prise par l’ancien Chef de l’Etat, le Président Joseph Kabila, au seuil des négociations politiques conclues le 18 octobre 2016, à la Cité de l’OUA.

Ensuite, rappelant le contexte de l’acquisition de ses propriétés immobilières, l’épuisement des voies de recours envisageables, et démontrant au passage sa maîtrise de l’art du prétoire, Gabriel Mokia ne se réalise toujours pas le manque de volonté manifeste, dans le chef des instances compétentes, d’agir conformément au droit. Du reste, c’est ce qu’a instruit le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Prof. Angbongbo

Pin It